Iway - La visite!

 

1.Simu 12
Si les différentes offres en matière de SimRacing essayent de nous rapprocher toujours plus de notre passion pour le sport automobile, il est un domaine dans lequel elles sont loin du compte, c'est la retranscription des sensations du pilote. Bien que d'un réalisme graphique et physique souvent époustouflant comme le démontre l'utilisation de ces simulations par des pilotes professionnels pour apprendre les circuits par exemple, la conduite assis dans un fauteuil statique face à un écran si grand soit-il n'a rien à voir en termes de sensations avec la réalité. Certaines tentatives comme le SimCom Motion de FREX permettent aux plus fortunés d'entre nous d'en obtenir des bribes mais il faut bien avouer que l’on reste très loin du réalisme à ce niveau... C'est en quelques sortes de là que sont partis les concepteurs de l'IWAY lorsqu'ils se sont posés cette question simple aux multiples implications : Comment faire goûter la F1 au grand public et ce pour une somme raisonnable? Quatre années de conception et de réalisation ont répondu à cette question en donnant naissance au seul complexe de ce type au monde qui est installé pour notre plus grand bonheur en France à Lyon. LiveSim ne pouvait pas passer à côté d'une telle opportunité de vous faire découvrir ce simulateur unique et nous nous sommes donc rendus à Lyon pour une séance d'essais privés... Mémorable!

0.Batiment 1
Le concept de l'IWAY s'articule autour de 18 simulateurs dynamiques automobile 6 degrés de liberté issus de la technologie aéronautique et capables de soumettre le pilote à des forces allant jusqu'à 2G. Le tout est présenté dans un écrin magnifique et impressionnant : le bâtiment lui-même qui s'étend sur plus de 5000 m². Lorsque l'on franchit la porte d'entrée d'IWAY, on entre immédiatement dans un autre monde, un monde de sport automobile bien sûr mais pas que puisque sont mis à notre disposition un bar lounge, un restaurant haut de gamme et un spa (de quoi occuper madame pendant que monsieur se prend pour son pilote préféré me direz-vous? Oui, mais pas forcément comme on le verra plus loin). L'ensemble dégage une impression de modernisme et de sobriété envoutants qui vous plonge dans une ambiance unique. Je ne suis habituellement pas un grand adepte de ces bâtiments ultra modernes qui dégagent souvent une froideur impersonnelle mais je dois avouer être tombé sous le charme de cet ensemble. On se sent réellement au cœur d'un complexe de haute technologie et cela constitue après tout une première étape naturelle avant de se retrouver au volant de tels simulateurs. Le cœur de l'IWAY est constitué de trois zones de simulation : Rallye, Endurance et Formule 1. Ces trois zones sont visibles depuis le Hall central dans lequel se trouvent le restaurant et le bar permettant ainsi aux accompagnants de suivre l'évolution de leur(s) pilote(s). Au milieu de cet espace central trône une magnifique Porsche Cayman qui est mise en jeu : Les pilotes ayant réalisé les meilleurs temps tout au long de l'année se retrouveront dans une compétition finale pour gagner ce véhicule d'exception.

0.Batiment 2
Les simulateurs en eux-mêmes sont construits autour de véritables véhicules (Citroën C2 pour le Rallye, Pescarolo C60 pour l'endurance et Formule 1) montés sur vérins électriques. Chaque véhicule est équipé d'écrans fixes afin d'immerger le pilote au cœur de l'action (3 écrans pour les Formule 1 et Prototypes et 4 écrans + 2 rétroviseurs LCD pour les C2 qui sont utilisées également en configuration sécurité routière). Le son est soigné pour faire oublier complètement l'environnement. Le système de vérins est similaire à celui que l’on peut trouver sur un simulateur aéronautique et permet de simuler roulis, tangage et lacet mais l'utilisation qui en est faite est légèrement différente de ce que l’on peut trouver sur un simulateur de vol professionnel. En effet, alors qu'en simulation de vol, on va utiliser les vérins pour simuler la position de l'appareil, IWAY utilise les vérins pour simuler les forces subies par le pilote lorsque le véhicule est en action. Sur un freinage, par exemple, le châssis complet va s'incliner vers l'avant ce qui va faire subir une force vers l'avant au pilote comparable à celle qu'il subirait dans un véhicule en mouvement pendant la phase de freinage. De manière à ce que le pilote ne se rende pas compte que le véhicule a été simplement incliné vers l'avant, on le prive de toute référence visuelle avec l'extérieur du simulateur : les écrans sont fixés sur le châssis et l'espace autour du pilote est sombre. Il en va de même pour simuler les forces latérales. J'ai pu lire sur Internet notamment dans les témoignages de certains internautes que le fait que les écrans soient fixés sur le châssis n'était pas un bon choix. Il ne peut pourtant pas en être autrement car si les écrans étaient indépendants des châssis, notre cerveau comprendrait qu'il n'est pas soumis à des forces de freinage, d'accélération ou latérales mais à des inclinaisons du simulateur et les sensations ne seraient pas au rendez-vous.

1.Simu 1
Voilà pour l'aspect théorique du fonctionnement des simulateurs d'IWAY mais qu'en est-il une fois installé dans le siège d'un de ces monstres? De façon à confronter les avis, j'ai emmené avec moi pour cette séance de test une néophyte complète en matière de SimRacing ou de simulation automobile : ma femme. Avant de vous dévoiler nos impressions, rappelons quand même les tarifs qui sont assez élevés en solo, déjà moins en groupe mais qui restent dans l'objectif de départ de l'IWAY d'être accessible (au même titre qu'un stage de pilotage réel). Cette grille de tarifs est extraite du site IWAY et n'est pas complète. Le but ici est de vous donner quelques exemples de tarifs pour les sessions de 10 minutes au volant :

- 1 session Formule 1 en solo : 90 € (75 € en semaine)
- 1 session Prototype ou Rallye en solo : 75 € (60 € en semaine)
- 1 session 6 pilotes F1 : 270 € (soit 45 € par personne)
- 1 session 6 pilotes Prototype ou Rallye : 225 € (soit 37,5 € par personne)

Ma femme s'est laissée tenter par un seul des trois simulateurs. Voyant que j'étais sorti vivant des deux premiers, et naturellement curieuse, elle s'est portée volontaire pour une expérience en Rallye. Il faut tout de même préciser qu'elle n'est absolument pas pratiquante en matière de simulation automobile. Ses goûts vidéo-ludiques l'amènent plus vers la console Wii ou les Sims. A ce sujet, les studios Français d'Electronic Arts étant voisins de l'IWAY, elle n'a pas pu s'empêcher de remarquer l'affluence incessante de fumeurs devant l'entrée et n'a pu se retenir d'un laconique : "Ils feraient mieux de bosser sur un patch pour les Sims plutôt que de glandouiller devant l'entrée". Parenthèse close... Mais justement, l'IWAY ne s'adresse pas uniquement aux aficionados de la simulation automobile. Toute personne sachant conduire une voiture de tourisme trouvera rapidement ses marques au volant et c'est d'autant plus vrai dans la Citroën C2. Ma femme a donc pris place après avoir été briefée en détail. Elle a tout de suite été très impressionnée par l'environnement : "Une voiture réelle, c'est autre chose qu'un volant et un pédalier connectés à un ordinateur!". Dans la discussion que nous avons eue sur le chemin du retour, elle a insisté sur l'immersion vraiment poussée de l'IWAY. Elle s'est sentie réellement "dedans", déconnectée du monde extérieur pendant son essai. Elle s'est rapidement prise au jeu essayant de faire le meilleur temps possible. Elle m'a avoué ne pas savoir évaluer le réalisme ou les graphismes, ce qui l'a marquée, ce sont avant tout les sensations. Moi qui comptais la déposer au spa lors de notre prochain passage à l'IWAY, j'ai bien compris que ce ne serait pas le cas et qu'elle avait vraiment apprécié l'expérience...

IWAY réussit donc à séduire une néophyte en matière de simulation grâce à l'immersion sans équivalent qu'il propose, mais qu'en est-il lorsque l’on met au volant un véritable SimRacer? J'ai pour ma part essayé les trois plateformes et la première chose qui m'a sauté aux yeux, ce sont, comme pour ma femme, les véhicules réels sur vérins. Quand on a que très peu piloté "en vrai" (je n'ai à mon actif qu'une heure de Formule Renault), on ne peut pas rester insensible au fait de se glisser comme un pilote professionnel dans un vrai baquet. C'est surtout marquant avec la Formule 1 ou le Prototype, la C2 étant somme toute plus proche de ce que l’on a l'habitude de conduire. Le briefing qui précède chaque session est clair et permet d'appréhender le simulateur au mieux et de ne pas perdre de temps une fois au volant. On nous précise que l’on est en droit "d'attaquer" autant que l’on souhaite et c'est là un facteur rassurant par rapport à un stage sur voiture réelle : pas de risque d'abimer quoi que ce soit, on peut donc se faire plaisir. C'est là un des objectifs d'IWAY : nous permettre de goûter à la compétition automobile (contre d'autres pilotes donc) sans risquer quoi que ce soit pour notre santé ou notre porte-monnaie si l'excitation nous faisait dépasser les limites de la voiture.

1.Simu 4
Une fois installé dans le simulateur, le départ est rapidement donné pour une séance d'essais / qualification dont le but premier est de nous permettre de nous acclimater avec le simulateur. On est à cet instant confronté à deux éléments déterminants : le moteur physique et la simulation dynamique. Concernant le premier, disons-le tout de suite le SimRacer pourrait être déçu. En effet, s'il n'est pas irréaliste, le moteur physique utilisé par IWAY est bien plus permissif que celui qui anime iRacing que je connais bien (et il en va de même vis-à-vis de l'ensemble des autres simulations du moment sans doute). Ce sentiment est surtout présent dans le Prototype Pescarolo qu'il est très difficile de mettre en défaut (la présence d'antipatinage sur la voiture simulée le justifie sans doute en partie). La Formule 1, plus légère, plus puissante et dépourvue d'antipatinage est tout de suite plus piégeuse quoique moins que l’on aurait pensé. Mais tout cela était finalement prévisible. L'IWAY ne peut pas s'adresser uniquement aux SimRacers et doit permettre au grand public de profiter de l'expérience. Dans ces conditions, difficile de proposer un moteur physique trop exigeant qui écœurerait les néophytes. Pour avoir fait essayer iRacing à plusieurs débutants en SimRacing, je peux vous dire qu'ils n'ont pas vraiment pris de plaisir pendant les 10 premières minutes : inimaginable à l'IWAY puisque l'expérience d'une session dure 10 minutes! De la même manière, les graphismes proposés ne sont pas au niveau de ce que propose l'industrie du jeu vidéo aujourd'hui. Nous SimRacer sommes habitués à utiliser des logiciels un peu en retrait à ce niveau car les graphismes ne sont pas l'élément le plus important d'une simulation et on retrouve la même chose ici en pire toutefois. L'IWAY préfère tout axer sur les sensations mais après tout c'est pour cela que l’on est là...

1.Simu 10
Attention, il ne faut pas prendre l'IWAY de haut à cause de son moteur physique légèrement simplifié pour être accessible au grand public et de ses graphismes en retrait par rapport aux jeux vidéos récents. Il faut respecter le simulateur! S'il est moins radical que ce à quoi sont habitués les SimRacers sur le plan du comportement de la voiture, la simulation dynamique apporte un gros plus qu'il ne faut pas négliger. Car en même temps que l'on découvre le moteur physique, on est violemment secoué dans tous les sens de façon réaliste par rapport aux actions effectuées sur les commandes et à ce qu'il se passe sur les écrans. Comme on pouvait s'y attendre, l'absence de repères visuels en dehors du simulateur permet aux mouvements des vérins de tromper notre cerveau et de nous faire croire que les forces que nous subissons sont dues à l'accélération, à la décélération et à la force centrifuge. C'est diablement efficace et cela ajoute vraiment quelque chose à la simulation en termes de sensations : on s'y croirait! La perte d'adhérence notamment en F1 est également très bien retranscrite. Sortir un peu large pied au plancher et flirter avec le vibreur donne vraiment d'excellentes sensations. On découvre de cette manière au fil des tours un panel d'informations que nous donne le simulateur et qui peuvent nous aider à améliorer notre pilotage. Outre la question des sensations qui font défaut à nos logiciels de simulation sur PC, ce sont surtout ces informations qui permettent à un vrai pilote de "sentir" sa voiture qui manquent pour compléter l'expérience en termes de réalisme. L'IWAY parvient à corriger ce défaut et offre ainsi une expérience différente à contre pied de nos simulations et parvient effectivement à nous faire toucher du doigt notre rêve. Pour schématiser, on pourrait essayer de comparer IWAY à une installation de SimRacing classique (PC / Volant / Pédalier) munie d'un des logiciels de simulation du moment. Les 4 critères notés (sur 10) sont le réalisme visuel, le réalisme comportemental des véhicules, le réalisme environnemental et le réalisme des sensations.

IWAY :

Réalisme visuel : 4
Réalisme comportemental : 6
Réalisme environnemental : 9
Réalisme des sensations : 9

Moyenne : 7

Logiciel de simulation PC :

Réalisme visuel : 8
Réalisme comportemental : 8
Réalisme environnemental : 4
Réalisme des sensations : 4

Moyenne : 6

Ce comparatif noté reste très schématique et subjectif. La note moyenne est d'ailleurs sensiblement la même. Néanmoins il apparaît que si nos simulations PC sont belles et réalistes, elles pèchent par la quasi absence de sensations et par un environnement limité comme on l'avait évoqué en début d'article. L'IWAY se positionne comme prévu en contre pied total de cette offre et propose une usine à sensations efficace qui apporte une partie de ce que seule la réalité pouvait nous apporter jusqu'alors. Reste que le prix peut laisser perplexe notamment quand on le compare à celui d'un stage sur véhicule réel. Mais l'IWAY est définitivement sur la bonne voie en nous proposant exactement ce qu'il manque au SimRacing en général. Nous ne pouvons qu'espérer que nous aurons un jour le meilleur des deux mondes avec des graphismes somptueux et un niveau de réalisme de la simulation accru sur des simulateurs dynamiques du niveau de ceux de l'IWAY... Et même si cela reste un rêve pour les raisons commerciales énoncées plus haut, je ne peux pas m'empêcher d'espérer! En attendant, IWAY est définitivement à essayer pour tout amateur de simulation et de sensations fortes. 


1.Simu 2

 

Si cet article sur l'IWAY vous a donné envie d'essayer vous même, sachez que des offres spéciales Saint Valentin sont en cours. Alors profitez-en pour partager un bon moment avec votre moitié!

Coffret Cadeau Couple (1 Course Formule 1 + 1 Accès Spa) + d'infos 120.00 €
Coffret Cadeau Couple (1 Course Formule 1 + 1 Soin 30 minutes) + d'infos 130.00 €
Coffret Cadeau Couple (1 Course Formule 1 + 1 Soin 60 minutes) + d'infos 170.00 €
Coffret Cadeau Couple (1 Course Formule 1 + 1 Soin60 + 2 Ckt + 2 Repas) + d'infos 270.00 €
Coffret Cadeau Couple (1 Course Rallye + 1 Accès Spa) + d'infos 100.00 €
Coffret Cadeau Couple (1 Course Rallye + 1 Soin 30 minutes) + d'infos 110.00 €
Coffret Cadeau Couple (1 Course Rallye + 1 Soin 60 minutes) + d'infos 150.00 €
Coffret Cadeau Couple (1 Course Rallye + 1 Soin60 + 2 Ckt + 2 Repas) + d'infos 250.00 €
Coffret Cadeau Couple (1 Course Endurance + 1 Accès Spa) + d'infos 100.00 €
Coffret Cadeau Couple (1 Course Endurance + 1 Soin 30 minutes) + d'infos 110.00 €

Je tenais à remercier toute l'équipe de l'IWAY pour son accueil et tout particulièrement Marine qui nous a suivis toute la journée durant nos activités et qui a répondu à nos questions. Live Sim est un petit Webzine sans prétention et cet accueil digne de journalistes professionnels nous touche beaucoup. Merci de soutenir la naissance de ce magazine et de nous prendre au sérieux!